À propos

Une heure d'exposé d'un invité (philosophe, architecte, écrivain, cinéaste, sociologue, historien de l'art, archéologue, musicien, plasticien, mathématicien, jardinier....) argumenté et suivi d'un débat, d'une discussion avec le public. 

L'argumentation et le débat sont entrecoupés d'événements musicaux et plastiques, œuvres d'artistes invités.
Projet calqué sur un schéma de type « université populaire » est une proposition  de rencontres entre un conférencier débatteur, des artistes musiciens, plasticiens et le public invité. 

Il s'agit de créer des espaces-temps nomades de réflexions, de créations artistiques, mises en mouvements de la pensée, où s'inventent et se partagent les idées et les arts d'aujourd'hui et de demain.

Les rencontres se déploient mensuellement au gré des lieux, chapiteaux de la connaissance dans la salle de spectacle de la maison de la culture de Narbonne et dans l'agglomération de la ville de Narbonne.

Ce projet est mené, coordonné, défini et soutenu par un collectif d'artistes, dont Thierry Gomar est à l'origine.

Les universités nomades sont organisées avec le soutien et la collaboration de la Maison des jeunes et de la culture de Narbonne, partenaire des rencontres organisées dans la ville de Narbonne.

Véritable carrefour pluridisciplinaire les universités nomades sont ouvertent à tous les publics et à toutes les générations.

Lieu d'échanges, de réflexions, d'explorations, lieux de mémoires, de diffusion des idées, des arts plastiques, numériques, arts scéniques, arts cinématographiques, arts de la musique, c'est un espace privilégié de rencontre et d'échange entre le public, des intellectuels et des artistes.

Les + consultés

Marc Sauer : cinéma archéologie mondes fantasmés engloutis au fond des mers

Michel SANTO le blogueur

Lætitia DELOUSTAL, les clefs de l'art contemporain

Gérard ZUCHETTO : Art de Trobar : No limit!

Raymond Sabrié, la profonde vie d'un archéologue

François BON : la fabrique de l'homme

Vincent DIDEROT : le cinéma interactif

Bertrand DUCOURAU : "Quand les oeuvres ne marchent pas droit" (1/2)